Tout ce qu’il y a à savoir sur le test de paternité

Dans notre ère actuelle, où la méfiance règne en maître, de plus en plus de pères se posent des questions sur la légitimité de leurs enfants. Accru par le taux de divorce qui ne cesse d’augmenter depuis quelques temps, le test de paternité est de plus en plus demandé dans les procédures à suivre lors de ce litige juridique.

Pour les couples lambda, le fait de faire un test est aussi devenu toutefois très courant, afin de rétablir une confiance perdue ou accroître celle-ci, car ce détail, qui ne se demandait même pas dans l’ancien temps, est devenu de nos jours très difficile à accorder.

Mais plusieurs raisons peuvent aussi pousser à faire ce test, mis à part ceux cités ci-dessus. C’est pour cela qu’il est nécessaire d’en savoir un peu plus sur ce qu’est un test de paternité.

Test de paternité : la définition et le principe

La définition :

Le test de paternité est une méthode qui consiste à faire une recherche adn des deux personnes concernées, c’est-à-dire, le père et l’enfant, afin d’établir si l’enfant en question a effectivement un lien de paternité avec ledit père et s’ils sont issus de la même lignée. 

Avant l’apparition de cette méthode, l’un des moyens de déterminer ce lien était le test sanguin, qui est pour dire, assez obsolète, car le résultat n’est pas du tout fiable.

Le principe :

Le principe de ce test est d’effectuer une expertise génétique approfondie d’un échantillon de l’ADN des parents, notamment du père de l’enfant et de celui-ci, ou plus précisément, la comparaison de chaque paire de chromosomes présents dans cet échantillon. Il peut donc prendre plusieurs jours à déterminer à cause de ces analyses très poussées.

Test de paternité : les lois en vigueur et les procédures

Les lois en vigueur :

En France, effectuer un test est strictement interdite, sauf à des fins juridiques bien établies. L’action en recherche de paternité est acceptée lors :

  • De la recherche des familles des militaires tombés en guerre ;
  • De son utilisation dans les éventuels soins d’un malade ;
  • D’un empêchement de mariage ;
  • Ou encore de la recherche d’un héritier.

Par contre, pour le Canada ou d’autres pays, le test de paternité est accessible pour tout le monde souhaitant lever leurs doutes, en signant un document de consentement.

Les procédures à suivre :

Par conséquent, il est nécessaire de faire une demande auprès de l’autorité juridique de l’État ou/et d’avoir les consentements des personnes concernées afin de réaliser un test de paternité.

Si tout est bon de ce côté, il ne reste qu’à contacter l’un des différents laboratoires qui pratiquent ces tests afin de prélever les échantillons d’ADN nécessaires, qui sont en général prélevés dans les salives des deux personnes, pour effectuer le test de paternité.

Test de paternité : la faisabilité et le coût

La faisabilité :

Comme mentionné précédemment, il existe plusieurs laboratoires qui peuvent aider à faire le test de paternité.

Mais toutefois, sur internet, plusieurs sites proposent l’achat des tests tous prêts à l’utilisation aux particuliers souhaitant connaitre le père de l’enfant. Il est tout de même nécessaire de rappeler que cette pratique est illégale dans certains pays.

Le coût d’un test de paternité :

Il existe des tests ADN de paternité qui coûtent dans les 150 euros, toutefois, il faut débourser en moyenne entre 500 euros et 1000 euros afin de pouvoir effectuer ce test.

Ce montant est à la charge des principaux concernés, mais peut cependant être pris en charge par l’aide des autorités de l’État prenant en main les procédures.

Test de paternité : les résultats et sa fiabilité

Les résultats :

En moyenne, les résultats du test sont livrés par les laboratoires ayant réalisé le test de paternité en seulement quelques jours. Malgré le fait que les analyses sont très poussées, l’expertise biologique de ces laboratoires sont désormais très innovantes, que ce soit par le biais des prélèvements salivaires ou encore sanguins.

La fiabilité des résultats :

Vu que l’on compare minutieusement les marqueurs génétiques du père biologique présumé de l’enfant et de ce dernier et que toutes les personnes ont généralement un marqueur unique propre à chacun des individus, le résultat est fiable à un pourcentage généralement proche de 100 %.

2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *