swift guad vice et vertu

Il y a de ça quelques jours Le narvalo de Montreuil était de retour avec son nouvel album intitulé « VICE & VERTU ». Toi là oui, je te vois venir avec tes « mais c’est qui Swift Guad » , « c’est un nouveau, non ? » , figure toi que tu as tord. En effet le Montreuillois n’en est pas à son premier Opus, il compte dans sa discographie des feats avec de grands noms tel que Seth Gueko, Alkpote, Olkainry, Zoxea, Nekfeu ou encore Deen Burbigo. Maintenant retournons à l’album. A l’écoute de ce projet nous voyons le portrait de swift guad se dessiner, nous imaginons un mec simple, cultivé, révolté, ainsi qu’un poète ayant le mal du siècle, ces aspects là nous semble être les vertus de l’artiste.

Néanmoins nous voyons aussi que des vices se dégagent de se personnage, la bédave, l’alcool, la vulgarité, le sexe. Ces vices là nous les cultivons ou nous les avons cultivés à un moment ou un autre. Nous pouvons donc comprendre qu’à travers cet album Swift Guad nous montre directement l’aspect de la nature humaine à travers son titre. Il conserve à peu près les mêmes thèmes qu’il abordait dans ses anciens albums ( Fête, crise, capitalisme excessif, dégoût de l’industrie musicale, l’alcool, les femmes, sa ville, les potes, la drogue…), mais il y rajoute quelques nouveautés musicales, comme l’auto-tune, utilisé rarement dans l’album mais à bon escient, et au bon moment.

Il dégage un message fort, il nous montre bien que la société se soucie peu du sort du prolétariat, et que les classes les plus basses plongent tout doucement dans une dépression. Swift Guad dénonce aussi les méthodes utilisé par les médias pour divertir (au sens pascalien du terme) la masse populaire. « j’passerai pas au grand journal parce que j’fais moins d’buzz que Nabilla » « on attend l’retour du Messi comme l’ouverture des soldes » « tu kiff sur des rappeurs qui chient sur ta condition de prolétaire » Dans le morceau « Expédition punitive », il déverse sa haine contre ce système qui passe son temps à profiter du prolétariat afin de s’enrichir, et souhaite voir tout les tortionnaire mourir, et souffrir des maux qu’ils infligent. Nous avons aussi une référence explicite qui est  un hommage, à Serge Gainsb(arre)ourg, dans la musique « Gachette 2013 feat Wiran & Titan » où l’on peut entendre le fameux « aux armes et caetera ».

Pour conclure cet album est bien construit, il amène à réfléchir et à se poser des questions, et aussi à te briser la nuque sur les bons sons du narvalo Swift Guad.

Viens te mettre la dose ici

Maxime Karouval

Comments

comments