15

Lundi dernier, de bon matin, la rédac d’Union Street s’était donnée rendez-vous au festival Omnivore, prenant place à la Maison de la Mutualité dans le 5ème arrondissement.

De quoi s’agit-il ? Du rassemblement annuel et mondial (attention les yeux !) de la jeune cuisine. En fins gourmets, nous ne pouvions donc pas manquer cela !

C’est le ventre et la carte mémoire bien vides que nous nous sommes baladés dans les allées de ce prestigieux événement, nous proposant, tour à tour de déguster de divins produits, comme de découvrir de superbes recettes, réalisées par de grands chefs, et tout cela sous nos yeux.

Pour la huitième année consécutive à la Mutualité, et après Shangai, Montréal ou encore New York, le festival Omnivore a proposé à un public parisien et gourmand divers nouveautés culinaires : des bébés kiwis (pour lesquels nous avons particulièrement craqué), aux minis légumes, en passant par l’innovation la plus originale de l’année : le jus de basilic, fraîchement pressé.

Après avoir goûté LE foie gras qui hantera nos rêves jusqu’à Noël prochain, mozzarella, parmesan, jambon et autres gourmandises au premier étage d’un event omnivore, il était grand temps pour nous de regagner une « masterclass » (un cours de cuisine live) toute particulière.

La première que nous avons suivi nous a beaucoup surpris ! Il s’agissait en fait d’un cours de pâtisserie assez original…
La maison « Acide Macaron », (des plus réputées dans le 17ème), et puisque c’est bientôt Pâques, nous proposait en effet de déguster un oeuf au chocolat garni au lard. Non, non, vous ne rêvez pas ! Pour ma part, je n’ai pas osé goûter, je vous l’avoue, mais d’autres ont été plus courageux…
La seconde, concernait la créa d’un plat salé, composé d’un bouillon Knorr et d’un morceau de poulpe. Nos équipes n’en sont pas toutes sorties vivantes !

Direction la dégustation de vin rouge, vin blanc et champagne au 3ème pour nous rincer le gosier ! 

En bref, le festival Omnivore nous aura réservé de bien belles surprises et a réussi le pari de convaincre les moins gourmands d’entre nous à goûter de drôles de choses.
Nous n’avons pas eu de chance par contre, puisque nous n’avons pas remporté Monsieur Homard… Son poids, si jamais nous l’avions deviné, nous aurait permit de repartir avec un copain rouge sous le bras ! Ce sera pour la prochaine fois.

[imagebrowser id=79]

Comments

comments