superman juif

« Mais alors SuperMan vous êtes juif?? »

Image de prévisualisation YouTube

On pourrait commencer par un brin d’humour et une allusion à Rabbi Jacob et à la célèbre réplique de Louis de Funès et on aurait à peu près résumé l’article. Certes, la question n’est pas de savoir si Clark Kent est circoncis, si Peter Parker a bien fait sa bar-mitsva afin de s’en prendre au Bouffon Vert ni si Bruce Wayne a fait fortune dans le Sentier mais plutôt de savoir comment le concept de Super-Héros est intrinsèquement liée à la religion juive tant d’un point de vue historique que d’un point de vue plus symbolique.

16873

Will Eisner, Jerry Siegel, Robert Kahn alias Bob Kane, Jacob Kurtzberg dit Jack Kirby ou encore Stanley Martin Lieber, plus connu sous le nom de Stan Lee. Depuis la grande mode des super-héros au cinéma (en gros depuis le Spiderman de Sam Raimi), tous ces noms ou presque sont de plus en plus connus du grand public. Pour faire court, Siegel a crée Superman, Bob Kane Batman et Kirby & Stan Lee presque tous les autres (Spiderman, Thor, les 4 Fantastiques, Hulk…). Outre le fait d’être aujourd’hui des légendes vénérées par les geeks du monde entier, ces créateurs ont tous en commun leur origine juive. Mais pas seulement: ils sont tous issus de ces familles juives d’Europe Centrale arrivées à New-York dans les années 1910-1920 et qui racontent leur expérience de l’Amérique à travers des cartoons publiés d’abord dans des journaux en yiddish puis dans des quotidiens populaires en anglais.

Ces jeunes Juifs, fascinés par l’univers des comic-strip travaillent dans les comic shops – des ateliers produisant les comic books pour la presse new yorkaise – à réinterpréter l’imaginaire juif issu de l’Ancien Testament et des légendes rabbiniques dans une univers contemporain. En effet, selon le dessinateur Will Eisner, auteur de la BD Spirit « le golem, une créature d’argile façonnée par un rabbin pour protéger les juifs de Prague, selon une légende juive du XVIe siècle, est le précurseur de la mythologie du super-héros. Les juifs, persécutés depuis des siècles en Europe, avaient besoin d’un héros capable de les protéger des forces obscures. Siegel et Shuster, les créateurs de Superman, l’ont inventé »

superman-ideolohaut-jpg-4015076pnpgn_1713

Justement, Superman, peut-être le « plus juif » de tous les super-héros: il vient d’une planète détruite et arrive sur Terre à bord d’un berceau volant. Il est recueilli par les Kent, une famille de fermiers mais ne se sent jamais vraiment à sa place parmi les humains. Le parallèle avec Moïse – abandonné dans une corbeille sur le Nil et recueilli par des étrangers – est flagrant. De son vrai nom Kal-El (qui signifie vaisseau ou voix en hébreu), Clark Kent/Superman doit jongler entre une double voire une triple identité, un peu à la manière de ces auteurs qui ont tous américanisé leurs noms pour éviter l’antisémitisme alors en cours aux Etats-Unis.

supermanhitlerpunch

Et c’est en toute logique que, né en 1934, Superman croise la route du IIIème Reich avant même que l’Amérique elle-même n’entre en guerre. D’ailleurs, ce sont les hauts officiers nazis qui sont les premiers à pointer la judéité des auteurs de Superman et du personnage lui-même: devant un dessin animé montrant l’Homme d’Acier détruire à lui seul le Mur de l’Atlantique et des chars allemands, Goebbels (Ministre de la propagande) se serait écrié « Superman est juif!! ».

daredevilbattleshitler01

Mais SuperMan n’est pas seul. Marvel (à cette époque Timely Comics) crée un nouveau justicier qui semble encore mieux illustrer le parallèle entre le folklore et les névroses juives, l’actualité du moment et les super-héros : Captain America. Conscient du danger que représentait le nazisme à la fois pour les Juifs d’Europe et pour les intérêts américains mais aussi et surtout citoyens d’un pays qui n’est pas encore rentré en guerre, Joe Simon et Jack Kirby crée la Sentinelle de la Liberté. Non seulement Captain America entre en guerre avant l’armée US (c’est-à-dire en mars 1941, soit 9 mois avant l’attaque de Pearl Harbor) mais se permet pour son entrée en service de décocher une droite à Hitler himself!

1-Captainamerica1

Evidemment, les publications actuelles autour des super-héros paraissent bien éloignées de toute question identitaire ou de la mystique juive – ne serait-ce que Man of Steel qui joue beaucoup plus sur la dimension quasi-mystique de Superman (tout comme Nolan l’a fait pour sa trilogie Batman) – et ces héros surhumains nés d’abord du traumatisme de la crise de 29 et de la peur de la montée des fascismes en Europe répondent à un besoin éternel et universel d’espoir et de justice. Après tout c’était une piste de lecture comme une autre…

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Comments

comments