Après plus de 8 ans de production, des sélections et diverses avant-premières en festivals de cinéma, le film Mutafukaz est sur le point de voir définitivement le jour et, surtout, de voir poindre ses héros dans les salles obscures.

Rythmé, violent et multi-référencé, Mutafukaz est une série de romans graphiques en 5 tomes (6 si on compte le tome 0) issue de l’imaginaire de Guillaume « Run » Renard et parue sur le très qualitatif Label 619, dont Run est le responsable. Défini comme « la collection la plus explosive et décalée » de la maison Ankama Editions, Label 619 détonne par son orientation résolument pop, moderne, sans retenue et tournée vers les cultures urbaines.

L’histoire se passe dans une Amérique fictionnelle dans la ville de Dark Meat City, en Californie. Une mégalopole ravagée par le crime, la pollution et l’insécurité, bâtie sur les décombres de Los Angeles et San Francisco suite au Big One, ce terrible tremblement de terre qui aurait englouti les cités californiennes.

Mutafukaz affiche film

Mutafukaz raconte l’histoire d’Angelino, un bon à rien comme il y en a des milliers à Dark Meat City. À la suite d’un accident de scooter provoqué par la vision d’une mystérieuse inconnue, Angelino commence à avoir de violentes migraines accompagnées d’étranges hallucinations. Avec son fidèle ami Vinz, il tente de découvrir ce qui lui arrive, alors que de menaçants hommes en noir semblent bien déterminés à lui mettre la main dessus…

Baigné de références aux gangbangers, à la lucha libre mexicaine et aux thèses conspirationnistes, Mutafukaz est une ode à la Westcoast dans tous ce qu’elle a de pire et de meilleur, interprétée avec brio au travers de dessins fournis et détaillés.

Pour le film, c’est accompagné de Shōjirō Nishimi, que Guillaume « Run » Renard adapte son oeuvre. On s’attend à du rythme et du trash. Pour porter ce film d’animation pour adultes on retrouvera Orelsan à la doublure voix du personnage d’Angelino, son acolyte Gringe se charge de celle de Vinz. Mais ce n’est pas tout, le producteur français The Toxic Avenger se charge, lui, de la musique.

Comme le dit Run sur la page Facebook de son Label, « après plus de 8 ans de production, des centaines d’heures de travail, des bas, des hauts et pleins de super galères (…), Mutafukaz sera enfin distribué en France au cinéma à partir du 23 mai 2018 » sous la houlette de Tamasa Distribution et produit par Ankama Animations et Studio 4°C.

Comments

comments