Avant James Marron, il fut un temps où tapis dans l’ombre, PLB entamait sa mue. Alors chenille, le rappeur prenait confiance et sans se prétendre chanteur commençait à utiliser de plus en plus sa voix pour autre chose que le rap. Sans autotune car il en a nul besoin, PLB tâtonnait, cherchait. En sortait des titres réussis comme « Compte à rebours » ou « Mon reflet » mais aussi des plus bancales comme « 60 jours après le Big Bang« .

Le temps a fait son oeuvre, la chrysalide a donné naissance à une nouvelle entité. Preston, anciennement PLB est devenu James Marron. Toujours hip-hop, toujours soul mais plus mature et plus en phase avec ses identités et ses voix.

La première livraison du papillon James Marron se nomme « Lumière ». Le flow et le chant s’y mêlent avec fluidité sur une production plutôt sombre de Nauth. Son rêve de réussite en ligne de mire sonne comme le thème cette renaissance artistique. Enfin, Willy Guittard parachève le travail à la réalisation vidéo.

James Marron - Lumière

Comments

comments