Guts, ancien membre du mythique groupe Alliance Ethnik, est un artiste dont on ne vente plus les mérites aujourd’hui.

Il nous a habitué à composer des instrus aussi vives que touchantes et nous prouve encore une fois tout son talent à travers un nouvel album sorti ce 1er avril sous le nom d’Eternal (dispo en vinyle et digital ici chez Heavenly Sweetness, et en écoute ici sur Spotify).

Si nous devions assimiler deux mots à cet album, nous choisirions riche et varié! Un mélange d’artistes et de styles sur ce projet amène des ambiances différentes, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Le premier clip que Guts nous a revélé est celui du titre « Peaceful Life » sur lequel Lorine Chia pose sa délicate voix soul.
On la retrouve aussi sur « All Or Nothing » en featuring avec Tanya Morgan, un morceau très groovy qu’on aime particulièrement. Guts semble attaché à cette artiste puisque nous l’avions déjà découvert à travers les morceaux d’autres albums (et l’on comprend pourquoi).

Depuis toujours, Guts incarne le beatmaker qui sait nous ramener de façon admirable à l’origine et aux racines de la musique hip-hop, jazz et funk.

Ce qui fait sa richesse, c’est sa facilité à créer des sons intemporels, et donc indémodables. Les années passent, mais ne laissent en aucun cas derrière elles ces merveilles qui, en plus de conserver toute leur beauté et leur authenticité, prennent de plus en plus de valeur avec l’âge.

Rappelons nous de Guts et de son album Le Bienheureux en 2007 : il nous montrait déjà tout son groove à travers « And The Living Is Easy » , et toute sa subtilité à travers « I Love You » .

Après avoir sorti Freedom et Paradise For All, Guts avait continué de frapper fort avec l’opus Hip Hop After All sorti en 2014. Une collab avec Patrice avait ainsi donné naissance à « Want It Back » ;une autre feat Leron Thomas (que l’on retrouve d’ailleurs sur le nouvel album) avait donné le titre « Man Funk » ; enfin, le rythme plus hip hop de « The Forgotten (Don’t Look Away) » feat Quelle Chris & Denmark Vessey nous avait totalement charmé.

Sa participation sur la compilation Summer in Jakarta, signée sur le label allemand Jakarta records, qui réunissait Ta-ku, 20syl, Iamnobody ou encore Mura Masa, fut aussi un vrai bonheur. Pour l’occasion, Guts avait confectionné un titre magique nommé « Musicotherapy » simplement beau, raffiné et efficace, ce du début à la fin.

Et alors qu’il avait déjà sorti les deux volets de Beach Diggin’ en 2013 puis en 2014, il a fait paraître le 3ème volume en juillet dernier. 15 titres d’une sérénité délicieuse (comme « Antes Pouco Que Nenhum » feat Franko Xavier), qu’il a rassemblé comme toujours dans une pochette d’album au graphisme des plus colorés.

Le parcours de Guts en fait un artiste connu et reconnu; un succès qui a même bravé les frontières puisqu’il a eu la chance de faire une centaine de dates européennes après la sortie d’ Hip-Hop After All.

Une effervescence autour de lui qui pourra se constater lors de ses trois dates prévues à Paris : le 06 avril au New Morning, le 13 avril à La Maroquinerie et le 20 avril au Divan Du Monde.
Ce qui est sûr, c’est que nous on y sera!

Comments

comments