Il y a un peu plus d’un mois sortait « Pari », un son qui montre parfaitement le travail méticuleux de ce producteur qu’est Fabrice Delcambre connu sous le nom d’Epic Empire.
Ce morceau démontre à la fois tout le respect de l’utilisation d’un sample et toute la modernité que l’on peut y ajouter.

On se souvient tous de cette instru du titre « Nés sous la même étoile » d’IAM, l’une des plus belles du rap français, quasi intouchable!
Epic Empire a pourtant eu l’audace de reprendre ses violons si mythiques qu’il a su réutiliser sans dénaturer et avec élégance pour les faire entrer dans une nouvelle ère.
Un défi de taille et un hommage réussi puisqu’à l’écoute de « Pari », on sent instantanément l’esprit conservateur du sample initial auquel s’ajoute la signature actuelle d’Epic Empire.
Un son qui joue sur les rythmes en débutant par cette intro saisissante pleine de délicatesse et de raffinement pour laisser ensuite frapper son beat efficace.
Cette prod est encore plus touchante lorsque l’on sait qu’elle a été posté novembre dernier sous ce ciel lourd de Paris, dans cette ambiance fragile et funeste.

Que ce soit dans les styles qui l’influencent et dans ce qu’il nous confectionne avec minutie, Epic Empire reste un producteur ouvert.
Aussi sensible au simple son d’un piano qu’à une mélodie complexe de deep, autant animé par le hip-hop que par la soul et le funk, il fait depuis toujours évoluer ses prods au gré des tendances, de ses humeurs et des envies qui le traversent.
Et c’est pour cela qu’on l’a tout d’abord connu au sein de ce duo nommé Stereoheroes avec des sons mixant électro/house/techno (des sons beaucoup plus incisifs que ceux d’aujourd’hui).

Puis débarquant sur Paris, il s’est ensuite tourné vers une carrière solo et a utilisé ce pseudonyme percutant d’Epic Empire.
Il fait aujourd’hui partie, et ce depuis quelques années maintenant, de la belle réussite de Tealer Records (qui réunit aussi Un Deux ou encore Vanderkush).
Il nous fait partager régulièrement ses sets pour les Tealer Kush Party, des soirées à base de bass bien lourde et à l’esprit trap desquels on aime être envahi en soirées.

Depuis son immersion parisienne, Epic Empire est parti à la conquête des mordus de musique électronique.
C’est avec le désinhibant « Landscape » qu’on a tout de suite compris de quoi il était capable, un son tout aussi doux qu’enjôleur.

Il a continué à nous prendre entre légèreté et caractère avec des remix tels que « England Skies » de Shake Shake Go et « Castle In The Snow » de The Avener ft. Kadebostany. Suaves et subtiles, c’est comme ça qu’il choisit souvent les voix de ses remix pour les greffer à un rythme accrocheur.

Entre ces deux sorties, il nous a glissé On Your Side, un EP fidèle à son identité artistique fait de sonorités déstructurées et arrangées avec fluidité.
Comme pour chaque sortie, hors de question pour lui de publier quelque chose « d’à peu près ». Epic Empire est exigeant avec lui même et veut la perfection: c’est à ça que l’on doit ces accords toujours bien ficelés.

Finalement si l’on devait qualifier Epic Empire, on pourrait dire qu’on retrouve en lui une ambiance étant entre la Bass music à la Future Beat. En s’inspirant de ces styles, il crée son univers bien à lui sans jamais ressembler à personne.
Un truc en plus et une émotion qui font de lui un producteur authentique; une technique et un savoir-faire qui en font aussi un producteur qui se différencie tout en restant innovant.

On l’a vu récemment se diffuser à l’international puisqu’il était sur le dernier Sakifo, ce festival qui réunit toute sorte de musique d’aujourd’hui à La Réunion.
A suivre de près en 2016 sur ses projets futurs… on sait qu’un album est à venir, so stay tuned!

Comments

comments