Méconnu sur le plan national, EKS fait partie intégrante de cette famille de rappeurs de l’ombre, acharnés, travailleurs et attachés aux sens des mots. Ainsi loin d’un militantisme social ou sociétal, le rappeur angevin évolue à travers un rap sensé, brut et sans édulcorant que la sphère médiatique et les auditeurs aiment trop souvent appelé rap conscient par facilité.

Son dernier morceau fraichement mise en ligne fait mouche. Avec « Fenêtre de tir » et son clip sombre, EKS apparait dans une dualité implacable. L’enfermement et la névrose mis en image par Karim Lemrini font face à la réalité des mots du rappeur. Le tout est souligné par une instrumentale boom-bap signée par le producteur espagnol SoulMind. Une connexion naturelle quand on sait qu’EKS est lui-même membre du collectif madrilène La Bohème.

Un deuxième titre issu de cette collaboration est également en ligne: « Quand on y pense« .

Comments

comments